Page d’accueil 
    )

Vocabulaire aubois

Par Ginette Grande, née dans l'Aube en 1934 et qui y a vécu toute sa vie.

« C'était le parler de mes parents et de mes grand-parents. Ils savaient aussi parler correctement, en français courant, mais c'était le jargon populaire. Ces mots-là ne sont pas grossiers ou vulgaires ; c'était dans le langage courant. »

Nous ne disons pas que ces mots sont propres à l'Aube, mais nous ne savons pas dans quelle mesure ils sont utilisés ailleurs. Voir aussi l'article sur le champenois sur Wikipédia.

L'orthographe est incertaine car il s'agit de parler oral.


s'acrapaler, verbe pronominal
Se répandre, se vautrer, se tenir effondré.
beutiot \bə.tio\, bec neuillot, nom masculin
Benet, demeuré.
bousillon, nom masculin
Sorte de nœud.
  • Tu t'es mal peigné, t'as des bousillons dans les cheveux.
  • Si tu fais une couture maladroitement, si ça fronce un petit peu, si le fil plisse, ça fait des bousillons.
cheurler, verbe transitif ou intransitif
Boire abondamment, trop, sans précautions, vulgairement. Pas nécessairement de l'alcool.
  • Son mari n'est pas rentré, il va encore avoir cheurlé toute la soirée.
  • À des enfants qui boivent du sirop parce que c'est bon, pas parce qu'ils ont soif : Tu vas pas cheurler comme ça tout l'après-midi !
  • On fait rentrer du vin chez toi : Tu vas pas cheurler tout ça le même jour !
débringué, -ée, adjectif
Voir « débringué » dans le TLFi.
  • J'ai encore mal dormi cette nuit, j'ai le caberlot tout débringué.
dégrimoner, verbe transitif
Abîmer, lacérer, démonter, démantibuler.
  • Le chien qui s'était échiné sur la table a tout dégrimoné, il a aussi bien lacéré les pieds que mordillé le bord…
épafollé, -ée, adjectif
Un peu ébété, quand on ne sait plus trop où on en est.
épavé, -ée, adjectif
Un peu maladroit, quand on ne sais pas comment s'y prendre.
  • Te voilà là comme une oie épavée. (La comparaison avec une oie n'est déjà pas flatteuse ; « épavée » la renforce.)
gadin, nom masculin
  1. Chute
    • De quelqu'un qui revient avec les genoux et les coudes tout éraflés : Il a dû prendre un sacré gadin. Ou : un fameux gadin.
    Reste assez limité. S'il y a des blessures graves, ce n'est plus un gadin.
  2. Petit plat pour cuisiner. Ça peut être un petit plat en métal avec 2 petites oreilles pour le saisir à 2 mains.
    • Pour une seule portion, on ne prend pas la poêle, on prend le petit gadin.
Voir aussi « gadin » dans le TLFi, sur le Wiktionnaire.
glinguer, verbe intransitif
Faire du bruit en s'agitant.
  • Le vent a fait glinguer les volets toute la nuit.
Voir aussi « déglinguer » dans le TLFi, sur le Wiktionnaire.
goné, -ée, adjectif
Habillé un peu bizarrement, maladroitement.
  • Regarde comme il est goné ! (Par exemple quand le plan de chemise dépasse du pantalon.)
goyis ? gauillis ?, nom masculin pluriel
Petites particules qu'on va trouver dans la boisson. Si on a mal passé le thé, il reste des brindilles, ce sont des goyis. Si on trempe son biscuit dans du lait, du champagne ou autre liquide, ça fait des petites miettes au fond, des goyis.
mougna(t), nom féminin
C'est un peu les goyis amalgamés.
  • Je ne bois pas mon lait parce qu'il reste plein de mougna au fond.
pouitré, -ée, adjectif
Voir pouitrer.
pouitrer, verbe transitif
Serrer, tasser.
  • Pouitrer les vêtement pour qu'ils tiennent dans la valise.
réguerner \ʁe.ɡɛʁ.ne\, verbe transitif
Récurer les petits restes d'un plat de nourriture qui a déjà été vidé pour récupérer ce qui peut l'être encore.
  • Ma mère faisait de la confiture ; elle demandait si ça intéressait l'un d'entre nous de venir réguerner le chaudron.
  • Réguerner la crème qui reste sur les parois de la casserole où le lait a bouilli, tout le monde était d'accord parce que c'était bon.
se relinger, verbe pronominal
Changer de vêtements, dans les deux sens suivants :
  1. Se changer.
  2. Racheter des vêtements.
    • Si tu es au bout de ton trousseau, il va falloir que tu rachètes des choses, il va falloir te relinger.
Voir aussi « relinger » sur le Wiktionnaire.