What I watch on YouTube, and eco-friendly tips to use YouTube ethically

This (long) page lists all the YouTube chains and peoples that I follow and (try to) watch listen to regularly. I start by giving tips and tricks to be a smart YouTube user, minimizing his/her ecological and economic impact.

As of February 2021, I have more than 500 different channels on my subscription feed, most of which never publish videos, and a lot of them are channels for music bands automatically created by YouTube. I don’t list all of them here, only the ones that I really like and regularly watch.

Still, this page is long. I tried to sort that by categories.

À faire

Finish translating the new sections on this page! 2021-04-11 17:08:15

Longue discussion sur l’écologie et l’éthique de YouTube

Mon utilisation de YouTube : intensive, mais éco-compatible !

Quand j’ai le temps, je peux passer plusieurs heures chaque jour à écouter et absorber du contenu varié : clips et musiques, tutoriels techniques, vulgarisation scientifiques, émissions et débats politiques, scènes ratées et bêtisiers de films ou de séries, et je dois en oublier. Je me sers de YouTube pour suivre l’actualité, pour me renseigner sur l’écologie et la politique, les technologies et la science que j’aime et que j’enseigne, et plein autres objectifs. Même quand je n’ai pas trop le temps (c’est à dire, tout le temps), je suis généralement capable de passer une heure le soir à regarder écouter des émissions et de vidéos de culture générale, d’histoire, et de sciences numériques.

Je suis fan de YouTube depuis 2013, enfin plutôt fan de tous les créateurs et créatrices géniales qui s’en servent pour diffuser leurs musiques et leurs vidéos. Il est raisonnable d’estimer mon temps d’utilisation à très haut, comparé à la moyenne, avec par exemple 90h en mars 2021, souvent entre 12h et 25h par semaine (mesuré avec Mind the Time sur Firefox). Écologiste militant, je cherche donc évidemment à minimiser l’impact écologique et économique de cette pratique numérique (comme tout le monde devrait le faire, pour toute pratique quelconque !), et dans ce but j’utilise des extensions Firefox pour :

  1. désactiver les publicités, avec uBlock Origin ;

  2. ne télécharger que la piste audio et pas les vidéos (ou en qualité minimale 144p) avec YouTube Control Center ;

  3. cacher et ne pas télécharger les centaines de commentaires inutiles ni les recommandations de vidéos ;

  4. je ne reçois pas de notifications ou d’emails pour des nouvelles vidéos, je regarde juste ma page d’abonnements très souvent ;

  5. pour optimiser mon temps, j’écoute souvent mes vidéos en vitesse maximale, à 2x ou plus, en anglais ou français ! Avec YouTube Speed Control.

Cette page commence par des détails sur ces considérations écologistes, puis donnent des listes de chaînes YouTube que je soutiens et apprécie.

Note

Some artists don’t have a YouTube channel, but I give a link to their website.

Voir aussi

My own YouTube channel?In 2020, I taught for a course called INF1 at Rennes 1 University, see these documents, and I produced about ten YouTube videos of TD, TP and exam corrections, on this channel. It will probably be used in the future!

Astuce

You can get a RSS feed for a YouTube channel, see this StackOverflow question, for instance this RSS feed for my channel (you can copy the URL, replace the channel_id=UC..pQ by the channel_id of the channel you want to follow, and paste this in your RSS client).

À faire

Each year, I should go on https://www.youtube.com/feed/channels, and add the new channels or remove here the channels that I no longer watch.


Pourquoi j’aime YouTube ?

  • Une raison évidente : on adore tous-tes YouTube parce que ça marche tellement bien ! Jamais en panne, un son toujours excellent, etc. ;

  • La fonctionnalité de liste à « regarder plus tard » est super pratique, pour ajouter des vidéos et les… regarder écouter plus tard !

  • C’est le site le plus fiable et robuste du monde pour partager et diffuser des vidéos, et je peux m’en servir durant mes cours, ou dans ces pages web (par exemple en haut de conseils-email.fr.html) ;

  • Il y a de tout, sur une seule et même plateforme : de la musique indépendante (e.g., Camille Laïly) et de grande distribution (e.g., Léonard Cohen), des émissions de télévision actuelles (e.g., Arte) ou de mon enfance (e.g., C’est Pas Sorcier), des créateurs indépendants (e.g., Scilabus), et des milliers de vidéos d’enseignements, notamment en informatique (e.g., les miennes en INF1 en 2020, celles de François Schwarzentruber sur les algorithmes).

YouTube, c’est un peu le rêve de la bibliothèque d’Alexandrie devenu réalité, pour le son et les vidéos…

Évidemment, cette l’hégémonie qu’exerce cette plateforme est aussi un problème, dont je parlerai ailleurs, et l’espionnage qu’elle permet à sa maison mère, Google (et Alphabets), est aussi un autre problème. Dans ce but, je rêve qu’une solution libre et open-source, décentralisée, sans publicité et sans ces défauts, telle que PeerTube (ou autres), deviennent dominantes dans les années à venir… On en reparle en 2031 ? J’espère que les gentils auront gagnés.

Quelques considérations écologiques en faveur de YouTube :

  • On peut écouter des vidéos sans télécharger la vidéo, juste le son, et donc comme c’est le plus raisonnable possible d’un point de vue écologique c’est le chose à faire si on est sensible à la cause du climat (et tout le monde devrait l’être !) ;

  • Écologiquement, il est évidemment plus économique et écologique de ne rien écouter ni regarder en ligne. Mais quitte à consommer des média audio ou vidéos, YouTube est en fait probablement la meilleure solution possible ! En effet, les fermes de serveurs de Google sont certes très consommatrices (d’électricité, d’eau, de matériels) en valeur absolue, mais relativement à beaucoup d’autres serveurs et même nos ordinateurs, elles sont localisées partout dans le monde (afin que le serveur qui vous envoie ces données est généralement proche, cf. CDN), et ces immenses fermes sont en fait celles qui ont les rendements les plus hauts et l’impact relatif le plus faible ! Elles sont souvent construites dans des lieux froids (e.g. en Norvège en Europe) et près de sources d’électricité, renouvelables ou non, afin de réduire les pertes énergétiques dans les câbles ;

  • Et enfin, les autres alternatives sont la télévision publique (gratuite en France) ou payante, qui sont toutes bourrées de pub et que je boycotte donc strictement depuis 2009, ou la radio (gratuite en France). La radio est évidemment bien plus écologique et respectueuse de l’environnement que YouTube ou n’importe quelle solution basée sur Internet, mais à part FIP, toutes les radios que je connais en France diffusent de la publicité et je les boycotte donc aussi !

Trucs et astuces sur YouTube

  • Utilisez votre liste « à regarder plus tard » !

  • Désactivez votre historique de visionnage, ça ne sert à rien pour vous-même (votre historique de navigation sur Firefox suffit !) et ça laisse des traces supplémentaires (bon je ne me leurre pas, Google enregistre évidemment ces historiques, même si on les désactive…) ;

  • Essayez d’écouter vos vidéos et émissions sans vidéo (avec YouTube Audio), et à vitesse x1.5 ou x2 (ou plus vite, avec YouTube Speed Control) ! Vous réduirez votre empreinte écologique, et vous gagnerez du temps ! S’entraîner à être capable d’écouter et de rester attentif à vitesse x1.5 ou x2 (ou plus !) est un excellent exercice pour la concentration et le cerveau !

Avertissement

À défaut d’installer ces extensions, vous pouvez regarder toutes vos vidéos en 144p et pas en HD ! Les flux vidéos des deux seuls sites Netflix et YouTube en HD sont désormais le volume dominant nos échanges sur Internet, et quasiment tout le temps, c’est inutile ! La qualité de son est la même que vous regardiez en 144p ou en HD ou 4K, mais le volume de données diffusées sur le réseau est drastiquement plus important en HD ! Ainsi, les coûts écologiques et économiques sont minimisés et réduits en appliquant ces conseils.

Voir aussi

Ces articles expliquent cela en détails : What Takes up the Most Home Bandwidth: YouTube, Spotify or Netflix (2013) (its conclusion is lovely: Thankfully, users still hold a lot of control over their own bandwidth usage), Play audio only on YouTube to save bandwidth (2018), et d’autres.

Télécharger des musiques et vidéos depuis YouTube ?

Un outil magique : yt-dl ! Cet outil libre, appelé YouTube-dl en version longue, et hébergé sur https://yt-dl.org (et code sur GitHub), qui permet de télécharger des sons et musiques depuis des centaines de sites, comme YouTube, SoundCloud, les podcasts sur FranceCulture.fr (e.g., brêve histoire de l’informatique).

Attention tout de même, les deux observations que l’on peut tirer naïvement des considérations légales en jeu sont les suivantes :

  • 👌 Si vous avez le droit de télécharger ces vidéos ou musiques, par exemple si la vidéo est sous sous licence libre (Creative Commons ou autre, e.g. mes vidéos sur un cours de Java), alors… vous avez le droit ! Pas de problème ;

  • ⛔️ Si vous n’avez pas le droit, et c’est le cas de 99.9% du contenu sur YouTube qui tombe sous un copyright qu’il soit ou non explicitement écrit (rappel : par défaut, tout contenu est sous le copyright, cf. chooselicense.com), alors… vous n’avez pas le droit… mais je le fais quand même !

Je télécharge depuis YouTube, sans scrupule, voici pourquoi !

Voici une explication que j’espère détaillée et didactique mais pas trop longue, de mon point de vue, qui peut être controversé ou critiqué. J’ai rédigé ceci en avril 2021, mais je maintiens cette décision depuis 2013 et j’en suis fier !

Je serai prêt à payer des frais ou des amendes si jamais cette pratique m’amène en procès, et ma ligne de défense sera claire et simple : d’un point de vue écologique et économique, le streaming à répétition d’un _même_ flux numérique est une hérésie écocide ! Je pense que je serai même content d’un procès, pour pouvoir mettre en avant ces arguments et essayer de faire changer cette mauvaise pratique numérique, partagée par la quasi totalité des gens sur Internet. Si vous n’écoutez qu’une seule fois une musique ou une vidéo, ce qui est mon cas pour environ 9 chaînes ou vidéos YouTube sur 10, alors il n’y a pas de raison d’essayer d’optimiser son écoute, au delà des conseils précédents (= sans vidéo si possible, ou en qualité minimale 144p).

Mais par contre, j’estime que si vous comptez écouter souvent une musique qui est diffusée gratuitement et légalement en ligne (e.g., « The Partisan » de Léonard Cohen sur YouTube), alors c’est votre devoir d’éco-citoyen que de télécharger cette musique (ou un album, ou 50 Go de musique en dix ans, comme moi) pour votre usage personnel. En téléchargeant ce fichier, si c’est uniquement sur votre propre machine, sans le redistribuer, j’estime qu’il faudrait que ce soit considéré comme un usage légitime et qui devrait être légal.

En étant malin, par exemple en utilisant un excellent lecteur de musique, il est simple et rapide de réduire du traffic et de la bande-passante Internet à votre navigateur, votre box Internet et votre fournisseur d’accès, et les services de l’entreprise (e.g., YouTube), pour accéder localement au _même_ contenu. En utilisant votre logiciel local de lecteur de musique (je recommande GMusicBrowser et cet outil), vous serez moins exigeant envers votre ordinateur, en terme de temps de calcul (pas besoin de recevoir et décoder le flux compressé depuis Internet), envers votre fournisseur d’accès Internet et les infrastructures matérielles (pas d’usure de votre Box, des câbles, des serveurs de YouTube, etc.), et envers ces sites web.

En effet, si une plateforme web diffuse ce contenu légalement (comme BandCamp ou SoundCloud ou YouTube), que vous avez le droit de l’écouter autant que vous voulez sans abonnement ou paiement (donc sans DRM, contrairement à Netflix), vous devriez avoir le droit de le télécharger localement pour le réécouter autant que vous voulez, dans le but de minimiser autant que possible l’impact économique, et écologique de cette écoute ou visionnage.

À l’inverse, je suis donateur régulier sur Patreon (e.g., pour Peter Hollens dont j’adore les musiques) et sur Tipee, pour tous les artistes et musicien-ne-s dont j’apprécie le travail et les créations depuis des années. Depuis décembre 2020, je donne environ 40€ par mois à une trentaine de personnes, et je trouve cela très important. Je regrette même de ne pas avoir commencé à le faire plus tôt…

Par contre, je ne pense pas que des groupes et des producteurs et maisons de disques, toutes et tous multi-millionnaires, comme ACDC, Iron Maiden, ou The Doors, aient besoin de mon argent. Ainsi, j’applique le même principe que face à la publicité : je refuse d’autoriser les publicités sur YouTUbe (et partout sur Internet, en fait), parce que les entreprises derrière ces produits n’ont pas besoin de moi, ni de nous, pour s’en mettre plein les poches (cf. rules-and-principles.en.html en anglais). C’est un acte discret et individuel de désobéissance civile, dont je suis fier.

Voir aussi

Sur le même ordre d’idée, je suis donateur à Wikipédia depuis 2012, FramaSoft dont j’utilise les services web quotidiennement, je paie mes abonnements sur CouchSurfing, Wwoof.fr, et plein d’autres… J’hésite encore à payer GitHub et Bitbucket, puisque j’apprécie les services rendus (donc, je devrai payer) mais les entreprises (Microsoft et Atlassian) sont riches as fuck (donc, je devrai ne pas les aider).

À faire

Je souhaite aussi devenir donateur pour des projets libres et open-source (FOSS) : OCaml, Python, NumFOCUS, FSF and GNU, Firefox and Mozilla, XUbuntu, LaTeX, VLC (VideoLAN), et d’autres. TODO: terminer ça !

Autres astuces geek ?

Deux outils de « geek », à utiliser sur un système GNU/Linux (ou peut-être sur Mac OS X) :

  • Télécharger des playlists ? yt-dl s’en sort bien, mais j’ai écrit ce script youtube-playlist.sh en 2017 pour faire pareil, mais en mettant les fichiers .mp3 téléchargés dans un dossier, nommés selon le nom de la playlist ou de l’album sur YouTube ;

  • Télécharger une collection de playlists ou d’albums ? J’ai aussi écrit ce script youtube-albums.sh en 2017 pour faire encore mieux, en téléchargeant toutes les playlists présentes sur une page, avec le script précédent., mais en mettant les fichiers .mp3 téléchargés dans un dossier, nommés selon le nom de la playlist ou de l’album sur YouTube. C’est vraiment un détail, mais grâce à ça, j’ai une collection de musique très bien rangée !

Extensions Firefox pour YouTube

  • YouTube Audio permet de ne pas recevoir le flux vidéo, et donc réduit significativement la consommation électrique et donc l’impact écologique de sa consommation de vidéos YouTube, si on ne les regarde pas mais juste qu’on les écoute…

  • YouTube Control Center (0.6.3), cf. le site web de l’éditeur, permet un contrôle plus fin de YouTube.com. En particulier, je m’en sers pour cacher (et même, ne pas charger) l’espace commentaires, que j’ai toujours trouvé débile et inutile (et c’est plus écologique et respectueux de la vie privée !).

  • YouTube Speed Control est tout petit mais permet de changer la vidéo de vos vidéos. C’est essentiel pour que je parvienne à écouter (et regarder quelques unes) toutes les vidéos des chaînes auxquelles je suis abonné. Je regarde mes vidéos en français et en anglais x1.75 par défaut, et à la plupart sont tellement lente que lorsque je suis bien réveillé, je peux monter à x3 !

Voir aussi

Une liste exhaustive et détaillée des extensions que j’utilise sur Firefox, certaines depuis très longtemps et d’autres depuis quelques jours, se trouve sur firefox-extensions.fr.html.


Ça suffit pour ce blabla de militant écologiste, voici donc plusieurs listes de ce que j’écoute et regarde sur YouTube !


Music

Music creator

Music live concerts

Video Game Music (VGM)

Artists doing covers


Science

Teaching in French

Voir aussi

There will surely be more and more channels covering this kind of teaching, just look for it if you need!

Vulgarisation in French

Vulgarisation in English

Conferences and talks


Technology


Fun and humour

French

English


Institutions


Other peoples

À faire

Could I provide a way to subscribe to all these YouTube channels, in one click? Or a joint URL feed which would give all my subscriptions? Apparently, it’s no longer possible.